T4-2018: Une purge généralisée sur les marchés avant le printemps boursier?

Variation comparée du portefeuille au cours du trimestre


Cela ne vous aura pas échappé, le 4ème et dernier trimestre de 2018 a été une véritable Bérézina! Malgré un léger rebond après Noël, le « sauve-qui-peut » généralisé sur les marchés a entraîné le CAC40-NR dans une chute de 13,9%. Pénalisé par sa faible liquidité, l’indice des Small-Caps a quant à lui encaissé -21,2% !

Bien que principalement constitué de petites capitalisations, le portefeuille n’a pas trop mal résisté, avec une baisse proche de celle du CAC40. Les valeurs qui le composent ont néanmoins souffert, et c’est grâce à la part liquide du portefeuille (proche de 40%) que la casse a été limitée.

L’analyse première que je fais est que la baisse a été globale sur tout le marché, sans aucun discernement entre les valeurs. Les publications ne donnaient lieu qu’à une seule réaction: une baisse, plus ou moins forte… L’analyse fondamentale n’était donc d’aucune utilité dans cette période. Les PER ont ainsi atteint des plus bas de plusieurs années, de façon complètement injustifiée pour certaines valeurs (et donc de nouvelles opportunités à saisir). Pour autant, cette période est pour moi une « anomalie », qui reflète une situation transitoire du marché. A long terme, les fondamentaux des sociétés ne peuvent être ignorés. A court terme, dans les périodes de rush à la hausse comme à la baisse, tous les cours varient dans le même sens comme emportés par une vague.

En ce début d’année, le marché semble avoir pris conscience d’être allé trop loin, un fort rebond a été constaté sur les small-caps. Pour autant, j’ai l’impression que cela correspond plutôt à un « retour de vague », puisque tout remonte en même temps, toujours sans discernement… Prudence donc. Je vais probablement revenir progressivement sur le marché, mais en sélectionnant des valeurs capables de résister à l’environnement macro-économique particulièrement sombre.

Pour dresser le tableau, nous avons en ce moment plusieurs incertitudes majeures, dont l’issue sera très « polarisante » (avec un fort impact à la hausse ou à la baisse sur les marchés). Je parle bien sûr des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis, mais également du Brexit, qui apparemment sera soit hard, soit ne sera pas du tout… (Depuis le vote en 2016, ma conviction est qu’il ne se fera jamais tant les difficultés sont insurmontables). Des craintes existent également sur le ralentissement de l’économie chinoise, l’impact du shutdown aux Etats-Unis, et une récession technique en Allemagne. Autant dire que le feuilleton 2019 s’annonce passionnant 🙂

Enfin, un mot sur la performance annuelle 2018, avec un repli du portefeuille de 17,6% (-11% sur le CAC40 et -26,8% sur le CAC Small). C’est un coup dur, mais à relativiser, car une bonne année peut très vite effacer cela. Pour rappel, le rendement a été de 50% en 2016 et 2017. La bourse n’est pas un long fleuve tranquille, sinon il faut acheter une assurance-vie 🙂 Des opportunités existent toujours, il faut savoir les saisir, ce sera ma mission en 2019.

Je vous souhaite le meilleur pour vos investissements.





Avertissement règlementaire : Le contenu de cet article ne constitue en aucun cas une incitation à l’achat ou la vente.
Au 10/12/2019, l'auteur n'est actionnaire d'aucune des sociétés citées dans cet article.


(3 commentaires)

  1. Bonjour
    Situation bien résumée.

    Et effet, en période d’instabilité avec un marché baissier… « cash is king! »

  2. Le sous-investissement sur la période novembre-décembre risque de coûter cher au portefeuille…
    Pire, au lieu d’acheter, vous avez vendu massivement en décembre ! Trop d’émotions dans vos trades ?

    A voir sur 2019, mais je pense que le portefeuille va sous-performer le CAC 40.
    Surperformance possible à partir de 2020. A suivre…

    1. C’est sûr qu’en ce moment la période est plus favorable au CAC40 qu’aux small-caps. Je pense que les ventes étaient nécessaires pour augmenter la liquidité et se prémunir contre la chute exagérée des small-caps. Aujourd’hui, j’ai une marge de manœuvre qui me permet de revenir progressivement sur le marché, en faisant très attention au stock picking, car beaucoup de paramètres sont à prendre en compte.
      Pas d’émotions dans les trades, simplement une adaptation au marché. A moyen/long terme, j’espère en effet un fort rebond des small-caps qui effacera largement une mauvaise année.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.