T3-2018: Il est urgent d’attendre

Variation comparée du portefeuille au cours du trimestre


Ce troisième trimestre a été l’exacte continuité du précédent, aucun changement dans la tendance de marché. Le CAC40 continue de survoler les autres indices, avec cependant un regain de volatilité. Tant que Wall Street reste proche de ses plus-hauts, les grosses capitalisations résistent bien. En revanche, tout le reste du marché parisien est lourdement affecté par la recherche de sécurité.
Autrement dit, la peur a pris le contrôle du marché, bien au-delà de la raison. Les valeurs qui affichent plus de 40% de perte par rapport au 1er janvier se comptent maintenant par dizaines ! Quelques exemples de massacres: Derichebourg: -55%, Visiativ: -70%, MND Group: -75% !

Alors que faire ? Premièrement, une évidence: dégager de la liquidité, c’est à dire vendre les valeurs qui ont bien résisté jusque là, et dont la valorisation est en ligne ou supérieure à celle du marché actuellement (c’est à dire faible pour les small-caps). Deuxièmement, réfléchir longtemps avant d’appuyer sur le bouton Achat : Il ne suffit plus d’une excellente publication pour qu’une action prenne de la valeur. Au mieux, celle-ci prend 10% dans la journée, et finit par retomber en négatif les jours qui suivent… Il ne faut donc partir que sur les publications de niveau exceptionnel, ce qui n’arrive pas tous les jours… Troisièmement, attendre tapi dans l’ombre, prêt à bondir lorsque le marché repartira. Mais attention au faux départ, si l’économie mondiale tombe en récession (ce qui n’est pas encore certain), cette période de disette pourrait bien s’éterniser encore plusieurs trimestres.

Niveau performance, le portefeuille accuse au T3 une perte de -7,76%. C’est objectivement mauvais mais cela pourrait être bien pire lorsque l’on voit l’hécatombe autour de soi… Il faut garder à l’esprit qu’une bonne année peut atteindre 50% de plus-value, comme c’était le cas en 2016 et 2017. La bourse est aussi une histoire de patience.

 

Performance par valeur


Difficile de commenter ces chiffres, car les performances ne sont plus liées aux données fondamentales. Des sociétés comme Réalités ou Xilam Animation ont publié d’excellents résultats semestriels, ce qui ne se reflète pas dans ces chiffres.

J’ai récemment entrepris un recentrage du portefeuille, pour ne garder que les sociétés très décotées, celle en lesquelles j’ai une confiance (presque) aveugle sur le long terme. J’ai ainsi liquidé quelques positions comme Derichebourg et CBO Territoria. Cette décision n’a pas été facile mais il faut accepter la situation actuelle et s’adapter.

Bonne chance à tous dans cette période difficile.





Avertissement règlementaire : Le contenu de cet article ne constitue en aucun cas une incitation à l’achat ou la vente.
Au 16/11/2018, parmi les sociétés citées dans cet article, l'auteur est actionnaire des sociétés suivantes : Réalités, Xilam Animation,


Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.