Point portefeuille : les risques politiques soufflent le chaud et le froid

Contexte macro-économique

 

Quand ce n’est pas Trump qui fait l’actualité, le marché s’inquiète d’un accès au pouvoir de l’extrême droite en France. Ainsi peut-on expliquer la baisse de la fin de semaine dernière. L’élément déclencheur était une « discussion » entre Hamon – Mélenchon pour une éventuelle candidature commune. Une telle alliance tiendrait-elle la route face à Marine le Pen au second tour ? Le marché en doute…

Mais après la présentation du programme économique de Mélenchon ce dimanche, on se rend compte que d’un extrême à l’autre, la conséquence serait la même : fin de l’euro et de l’Europe. En effet, comment l’Allemagne pourrait continuer à s’accrocher au navire en perdition que serait la France ? Le risque est même déjà considéré par les marchés, puisque les taux d’intérêt entre nos deux pays sont en train de diverger, à notre défaveur cela va sans dire.

A ce risque s’ajoute l’imprévisibilité de la politique de Trump, le retour d’un problème de la dette grecque (qui n’est plus un problème pour la Grèce puisque le versement des intérêts est ajourné, c’est donc plutôt maintenant un moyen de chantage), les élections en Allemagne et au Pays-Bas.

Dans ce contexte explosif, ce qui maintient les marchés c’est la perspective de la reprise économique mondiale, comme l’atteste les différents indicateurs depuis quelques mois, et surtout l’attente d’un choc fiscal majeur aux Etats-Unis (Trump a promis de baisser l’impôt sur les sociétés de 35% à 15%). Mais tout cela est encore bien fragile.

 

 

Allègements

 

En conséquence de cette analyse, j’ai effectué une vague de vente pour augmenter la liquidité à 25%, ce qui permettra d’atténuer un peu la volatilité des marchés. Les valeurs ciblées sont les suivantes :

  • Secteur de l’automobile. Les très bons chiffres de ces derniers mois ont amené la valorisation à un plus haut niveau historique. En cas de retournement du marché, ce serait un jeu de massacre sur ce secteur cyclique. (”Plastivaloire”, IT Link)
  • Secteur du logement. Les faibles taux ont boosté les ventes. La remontée des taux, paradoxalement, s’accompagne d’une accélération des ventes, formés par les retardataires qui anticipent la montée des tôt. Ce mouvement peut prendre fin assez rapidement mais pour l’instant les valeurs du secteur en profitent. (Kaufman and Broad, Réalités)
  • Lectra : Cette valeur est surprenante par ces performances, un bilan ultra solide et un marché en progression grâce aux innovations qu’elle amène dans le secteur du textile. Cette valeur est parfaite pour un investisseur long terme, mais à court terme le potentiel est limité. Je pourrais revenir dessus en cas de consolidation du cours.

 

Nouvelles entrées

 

Les dernières publications ont été l’occasion de prises de position sur des valeurs qui me semble avoir un fort potentiel à court terme (semaines/mois) :

  • Ymagis : Ce spécialiste des technologies liées au cinéma a annoncé le 20 janvier être en discussion avancée avec un partenaire en Chine. L’action a pris 10% le jour de l’annonce avant de retomber. Sur Xilam et MND, l’annonce de l’accès au marché chinois et ses millions de consommateurs ont fait littéralement exploser le cours. On peut imaginer la même chose pour Ymagis. Les fonds se placent également et le cours actuel est un bon plancher qui limite les risques de perte.
  • Focus Home Interactive : Cet éditeur de jeux vidéo a publié un T4 en hausse de +102%. Je mise sur progression des ventes en 2017 avec les nouveaux projets dans les tuyaux. Ce genre de titre peut rapidement exploser à la hausse.
  • Adux : Il y a plusieurs raisons de jouer cette recovery. Malgré un CA encore en décroissance, elle est en train d’opérer un recentrage vers des activités plus rentables, aidée par l’émergence d’une nouvelle marque commerciale : AdUX. La société est désendettée avec une trésorerie de 5.7 millions d’€ et d’une participation de 3.2 millions d’€ dans Hi-Pay qui affiche également de belles performances. Les analystes sont unanimes sur la valeur.
  • Logic Instrument : Début difficile dans mon portefeuille, mais je crois au potentiel de la valeur. La baisse récente est provoquée par un T4 jugé décevant. Encore plutôt spéculative, elle est cependant en croissance depuis 2014 et faiblement valorisée. Je continue le rodéo pour l’instant.

 

 

Trading « Yo-Yo »

 

Je fais des allers – retours depuis quelques temps sur 3 valeurs de mon portefeuille. Elles ont toute un point commun : une forte explosion de leur cours suite à la mise en perspective d’une nouvelle rentabilité. Elles ne sont pas spéculatives dans le sens où la rentabilité est déjà démontrée, mais le niveau de valorisation n’est pas encore stabilisé. En conséquence, ces 3 valeurs oscillent autour de leur valeur intrinsèque, aidés sans doute par les analystes techniques qui lancent de vraies lames de fond à la hausse ou à la baisse…

  • Reworld Media : le groupe de medias digère l’acquisition de la société suédoise « Tradedoubler ». La CA est en forte croissance forte et la rentabilité semble meilleure que prévue. Un analyste place même un objectif à 3€ (+50%), Cela me parait atteignable d’ici la fin de l’année si le newsflow reste positif. J’ai renforcé au début du mois au cours de 1€78.
  • Coil : Le titre semble enfin se stabiliser après un plus haut à 30€, suite à l’annonce d’un 1er semestre 2016 exceptionnel. La prochaine échéance devra confirmer la rentabilité au 2nd semestre, ce qui pourrait relancer le titre. J’ai renforcé dernièrement à 21€27.
  • Xilam Animation : Cette société d’animation évolue dans un secteur en plein mouvement, et a conclu récemment un accord de distribution en Chine, lui donnant accès à son immense marché. Les attentes sont fortes sur le titre qui a touché un plus haut à 14€ avant de redescendre sous les 10€. Je me suis renforcé avant la dernière hausse à un cours de 10€70.

 

Bons trades!

 





Avertissement règlementaire : Le contenu de cet article ne constitue en aucun cas une incitation à l’achat ou la vente.
Au 16/07/2019, parmi les sociétés citées dans cet article, l'auteur est actionnaire des sociétés suivantes : Réalités, Ymagis,